A l’occasion de leur trentième anniversaire en 2008, les Rencontres Trans Musicales de Rennes ont lancé le projet « Mémoires de Trans ». Ce projet consiste en la reconstitution, la numérisation, le dépôt et l’exploitation des archives du festival pour valoriser, rendre accessible son histoire et le mettre en perspective avec l’évolution des musiques actuelles depuis 30 ans mais également au plus large, au regard de son inscription transversale et internationale, dans l’histoire des grands mouvements esthétiques actuels.

Il s’agit par ce projet de contribuer à la transmission d’un savoir, de témoigner des évolutions au regard des 30 années de programmation du festival, évolutions artistiques, culturelles mais aussi sociétales. Les archives des Trans Musicales sont autant d’éléments permettant la construction de connaissances, d’une analyse plus fine de la vie culturelle et sa mise en perspective d’un point de vue historique et politique.

Ce travail, d’abord documentaire, se concrétise chaque année par des rendus publiques, jusqu’en 2013, 35ème anniversaire de l’événement. Après deux années, 2008 et 2009, consacrées au recensement de l’ensemble des documents de toute nature (documents papier, photographies, audiovisuels, musicaux…) constituant le fonds conservé depuis 30 ans par l’association productrice des Rencontres Trans Musicales de Rennes, la phase suivante (2010/2012) sera dédiée à l’inventaire précis des ressources identifiées en relation étroite avec les services des Archives Municipales de Rennes, la constitution d’une base de données documentaire, la rédaction des notices scientifiques de chacun des documents recensés et leur indexation, la négociation et la cession des droits d’exploitation des archives à caractère artistique, la numérisation des documents pour leur exploitation aussi bien par les Archives municipales de Rennes dans le cadre du dépôt complet de ces archives qui leur est fait, que par la mise à disposition aux différents publics par le biais d’une base de données documentaire multimédia pour le web (portail du Ministère de la Culture) et du site des Trans.

Vu le nombre de documents recensés, l’ensemble de ce travail se fera sur 3 années organisées dans un plan de numérisation qui définit les moyens techniques et juridiques à mettre en oeuvre. Afin de conserver une unité intellectuelle, artistique et culturelle, il a été retenu en concertation avec les services des Archives municipales de Rennes, le fait de travailler sur des années de programmation et non sur des grands ensembles par typologie de documents (photographies, vidéos, etc.). En 2010, l’équipe et les partenaires du projet de numérisation travailleront sur les 10 premières années de programmation des Rencontres Trans Musicales de 1979 à 1988.

L’ATM : ASSOCIATION TRANS MUSICALES

AU COMMENCEMENT

L’utopie première qui a forgé notre naissance était de pouvoir choisir librement sa culture à un moment où les chemins de traverse étaient peu fréquentés, face à un art et une culture académisés.

Aujourd’hui, soit trente ans après la première édition du festival, dans une société de consommation devenue mondiale, il apparaît que ces possibilités de choix que nous cherchions ne sont pas plus évidentes. Et les Rencontres Trans Musicales de Rennes sont toujours là (ce 31ème programme en est la preuve !) dans une quête de l’inattendu, contribuant à tracer de nouveaux chemins, à ouvrir de nouveaux espaces artistiques, à solliciter la curiosité des publics.

MAIS ENCORE...

À l’éphémère d’un festival, il s’agit d’associer le travail de longue durée, auprès des artistes, auprès des publics. C’est à l’Ubu que les choses se passent, à l’année. À Rennes, l’Ubu est notre antre, notre lieu de travail quotidien, laboratoire des musiques d’aujourd’hui où peuvent se concevoir et s’expérimenter les musiques de demain. Comme les Trans, l’Ubu appartient aux artistes et aux publics. C’est que, pour nous, les uns ne vont pas sans les autres. Un moment aux Trans, un concert à l’Ubu, c’est toujours une rencontre, cristallisée autour de l’émotion artistique.

LE PROJET DE L’ASSOCIATION

TRANS MUSICALES

Qu’avons-nous au final ? Une équipe, une structure, un projet. Car les Trans et l’Ubu sont en fait deux outils au service d’un même projet : celui de l’Association Trans Musicales (ATM), dont le nom résonne aujourd’hui bien au-delà du festival. Le projet de l’ATM articule un volet artistique et un volet culturel. Aux artistes : proposer des concerts, mais aussi des répétitions, des temps de formation, des résidences, soit tout un accompagnement dans leur pratique artistique et leur création. Aux publics : faciliter l’accès de tous à cette création et cette énergie artistique. Susciter la curiosité. Permettre à chacun d’avoir son avis, son idée, son point de vue. Tout ceci dans un seul but : rendre possible la rencontre, l’échange, la découverte. Car pour l’ATM, la création des artistes et la culture des publics sont faits pour se rencontrer au cœur de nos vies. Notre projet est une invitation à un véritable périple à l’intérieur de toutes les musiques. Plusieurs portes existent, elles mènent toutes à ce voyage.

Pour en savoir plus :

Télécharger la fiche projet